Lorem ipsum...

Avoir un logement implique obligatoirement la réalisation de certains travaux, à un moment donné. Travaux d’entretien, de rénovation ou d’installation d’équipement, ils peuvent être variés. Dans tous les cas, pour éviter les litiges avec le voisinage, il convient de prendre quelques précautions préalables.

Une question de savoir-vivre et de respect mutuel

La réalisation de travaux, quels qu’ils soient, implique forcément un dérangement sonore et parfois matériel. Même si conduire des travaux dans son habitation est tout aussi légitime que le besoin des voisins de vivre en toute tranquillité, informer les voisins de ses projets est indispensable. À dire vrai, il s’agit même de la première chose à faire, dès lors que toutes les démarches administratives ont été faites. Ce simple geste de savoir-vivre peut à lui seul éviter les litiges avec le voisinage durant les travaux. Pour le propriétaire désireux de réaliser des travaux, il s’agit de s’excuser pour les éventuelles gênes occasionnées et de les rassurer sur les mesures techniquement prises dans le but de les minimiser.

En plus de limiter les déconvenues avec les voisins à cause des travaux, leur en parler au préalable ne fera qu’améliorer les relations de respect et de bon voisinage dans le futur.

La nécessité de préserver les parties collectives

Durant la réalisation des travaux, l’acheminement de différents matériaux via les parties communes du lotissement ou de l’immeuble peut s’avérer nécessaire. Dans ce cas, il est important de veiller à ne pas bloquer les accès et les espaces de parking. Il faudra par ailleurs éviter d’y faire le moindre dégât, quels qu’il soit. Les sols et les murs concernés doivent en outre faire l’objet de protection efficace tout au long des travaux. Ceci permettra d’éviter les problèmes de voisinage durant les travaux.

La bonne gestion des nuisances sonores

Ne pas faire de bruit durant les travaux : c’est impossible. Toutefois, il est parfaitement envisageable de les limiter au maximum, en respectant des tranches horaires bien précises entre autres. Dans le cadre d’une rénovation complète par exemple, les travaux doivent obligatoirement s’arrêter entre 20 h et 7 h, du lundi au samedi. À l’instar des jours fériés, les dimanches, aucun travail ne peut être réalisé. Dans les cas de travaux de bricolage, les horaires sont fixés entre de 8 h à 12 h et de 14 h à 19 h 30, des lundis aux samedis. Les samedis, ils seront autorisés de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h. Les jours fériés et les dimanches, les travaux peuvent avoir lieu entre 10 h à 12 h.

Être attentif à l’exécution des travaux

Dans le cadre de travaux, le propriétaire des lieux reste le seul responsable des agissements des prestataires à qui il aura confié les tâches. Si le recours à l’aide de tierces personnes s’est avéré nécessaire, il est important de s’assurer qu’elles appliquent à la lettre les règles en vigueur. Lesdites règles seront par ailleurs à rappeler au prestataire, dès la signature du contrat. Si malgré tous ces efforts, des conflits éclatent, la première réaction à adopter sera d’essayer de désarmer le mécontentement des voisins non coopératifs par le dialogue. Dans tous les cas, il est important de toujours rester diplomate.

A propos de l'auteur

Articles similaires

La première grande loi immobilière du Président Macron fait une entrée remarquée au Parlement. Avec...

Face à l’explosion du phénomène Airbnb, la Mairie de Paris s’est dotée d’un arsenal juridique qui vise...

De nombreuses conditions de forme et de fond doivent être respectées quand on donne congé à son...

Laisser un commentaire