Lorem ipsum...

De nombreux consommateurs se sont plaints de la mauvaise volonté des banques lors de la renégociation de leur crédit immobilier. L’étude menée par l’association de protection des consommateurs UFC a permis de déterminer les stratégies menées par les banques pour renégocier le crédit immobilier à leur avantage.

Demande de renégociation de crédit immobilier: les banques gagnent du temps

Les établissements bancaires sont conscients du fait que les consommateurs sont pressés au moment des renégociations de leur crédit immobilier afin de faire des économies. Au lieu de traiter rapidement les demandes, les banques jouent la montre. Selon les résultats de l’enquête menée par l’association de protection des consommateurs, la plupart des emprunteurs accusent le comportement dilatoire des banques. Les institutions bancaires prennent trop de retard dans l’envoi du décompte de remboursement anticipé. Le délai peut aller jusqu’à 11 mois. Or, ce document est indispensable pour pouvoir demander un rachat de crédit. D’autres consommateurs ont été victimes d’accords de réaménagement non respectés.

Renégociation de crédit immobilier: mauvaise gestion de dossier

L’obtention d’un accord de renégociation de crédit immobilier ne libère pas toujours les consommateurs des pièges des banques. Ils peuvent être victimes d’une mauvaise gestion des dossiers. 39% des litiges entre les emprunteurs et les établissements bancaires concernent la gestion catastrophique des dossiers.

De nombreux consommateurs ont dû payer des sommes phénoménales aux banques. Ces frais n’étaient même pas prévus. L’association de protection des consommateurs a reçu des plaintes concernant les problèmes de communication entre les clients et les banques. D’après ces personnes, ils n’obtiennent pas d’explication de la banque lorsqu’ils posent des questions sur les frais supplémentaires.

Après avoir été avisé par les consommateurs, les associations locales ont constaté que les banques ne respectent pas les dispositions légales. Elles exigent un remboursement des ménages après la perte de leur emploi ou une mobilité professionnelle. Alors que la loi stipule clairement que les consommateurs sont exempts d’IRA ou d’indemnité de remboursement anticipé.

Renégociation de crédit immobilier: une hausse de la facture

Même si le législateur a protégé l’intérêt des consommateurs en encadrant strictement l’IRA, les banques ont trouvé un moyen de rattraper leur perte au moyen de nouveaux frais. Pour compenser les pertes à cause de l’IRA, les établissements bancaires gonflent les frais annexes pour la demande de renégociation. Selon les résultats d’une étude récente, les frais ont augmenté de 18% de 2012 à 2017.

Conseils pratiques pour éviter les pièges des banques

À cause de la mauvaise volonté des banques, les clients ont du mal à renégocier leur crédit immobilier. Pour éviter les pièges des banques, les consommateurs doivent désormais être astucieux au moment de la renégociation.

Pour ne pas perdre du temps dans les démarches, envoyez votre demande écrite par lettre recommandée avec accusé de réception. N’oubliez pas d’exiger une lettre d’engagement par écrit en retour.

Faites jouer la concurrence afin que le conseiller traite en priorité votre dossier. L’emprunteur doit également solliciter un décompte de remboursement de crédit. Ce document s’acquiert gratuitement.

Comme les frais d’avenant sont assez élevés, l’emprunteur doit négocier une réduction avec la banque. Il doit également vérifier les échéances d’assurance, car elles font parfois gonfler les frais.

A propos de l'auteur

Articles similaires

La première grande loi immobilière du Président Macron fait une entrée remarquée au Parlement. Avec...

Face à l’explosion du phénomène Airbnb, la Mairie de Paris s’est dotée d’un arsenal juridique qui vise...

De nombreuses conditions de forme et de fond doivent être respectées quand on donne congé à son...

Laisser un commentaire