Lorem ipsum...

Le choix du chauffage pour vos investissements locatifs

Les normes de décence d’un logement imposent certains nombres de critères parmi lesquels on peut compter le chauffage. Ce qui implique que le chauffage tient une place importante dans le cadre de l’investissement locatif. Comment choisir le système le plus adapté ? Voilà la question à laquelle le propriétaire doit répondre.

Un choix basé sur le prix et la performance

Les systèmes de chauffage existants sont nombreux et chacun possède des avantages et des inconvénients. En termes d’investissements locatifs, le meilleur moyen de trouver l’agencement adéquat passe par une étude basée sur les dépenses engagées et la performance de la chaudière. Pour le propriétaire, il s’agit de trouver le système qui évitera au locataire des dépenses exorbitantes en terme de consommation. Le coût d’installation de la chaudière doit également être pris en compte, de même que son entretien. Dès lors, le chauffage au fioul semble le moins intéressant parmi toutes les options. La réticence des locataires pour un logement disposant d’une chaudière au fioul vient de la fluctuation du prix mondial de l’or noir.

Les chaudières traditionnelles : plus prisées que jamais

Selon les statistiques récentes, 78 % des habitations françaises disposent d’un chauffage électrique ou au gaz. Pour un investissement locatif, ces deux systèmes constituent les meilleures options à la disposition des investisseurs. La consommation de gaz reste la plus compétitive parmi les deux. Cependant, de nombreuses autres variables apparaissent comme étant des critères décisifs dans ce cadre. Ainsi, le coût de l’abonnement au gaz que l’électricité épargne au propriétaire semble par exemple jouer sur le coût total du système. D’autre part, certains appareils de chauffage électrique consomment de l’énergie plus que d’autres. C’est le cas des radiants par exemple.

Un choix basé sur la taille du logement

De manière générale, le choix du système de chauffage pour un propriétaire est déterminé par la taille du logement. En terme d’investissement locatif, le choix la chaudière à gaz semble plus adéquat pour une maison à surface habitable plus vaste. En effet, cette solution apparaît plus adaptée pour diffuser uniformément la chaleur dans toutes les parties du logement. À ce moment, la validation de l’agencement par un professionnel du gaz s’impose au propriétaire. Cette solution suppose un coût d’installation plus élevé en plus de l’achat de la chaudière à condensation. Pour un logement plus petit, même si la consommation est plus élevée, le chauffage électrique est plus adapté. C’est de loin le plus pratique en termes d’utilisation. De plus, côté modernité et esthétique, une chaudière électrique se démarque de toutes les autres options.

Les alternatives innovantes

En choisissant des alternatives comme le chauffage au bois ou le panneau solaire, le propriétaire doit tenir compte des coûts liés à l’installation. Dans le cas d’un poêle à bois, les équipements derniers cris peuvent diffuser une chaleur uniforme dans chaque pièce du logement. Toutefois, les dépenses engagées pour l’installation sont plus élevées. Les autres sources d’énergie comme la biomasse ou l’énergie solaire quant à elle disposent d’un avantage en terme de consommation. Toutefois, dans le cadre d’un investissement locatif, elles constituent souvent des solutions complémentaires dans la mesure où la chaleur diffusée peut s’avérer insuffisante pendant les rudes périodes de l’hiver.

A propos de l'auteur

Articles similaires

La première grande loi immobilière du Président Macron fait une entrée remarquée au Parlement. Avec...

Face à l’explosion du phénomène Airbnb, la Mairie de Paris s’est dotée d’un arsenal juridique qui vise...

De nombreuses conditions de forme et de fond doivent être respectées quand on donne congé à son...

Laisser un commentaire