Lorem ipsum...

Investir en Pinel, l’essentiel pour une rentabilité assurée

Avec l’arrivée de la loi Pinel, l’espérance d’améliorer son rendement locatif a augmenté. Toutefois, investir en Pinel nécessite de connaître aussi bien les risques que les avantages. Voici un survol des éléments essentiels du nouveau modèle d’investissement immobilier.

La loi Pinel : Définition

La loi Pinel est une loi de défiscalisation mise en place dans le cadre de la relance de l’investissement immobilier en France. Cette loi rend possible une réduction des impôts jusqu’à 21 % pour l’acquisition dans le neuf d’un logement en vue de le louer. L’estimation du taux de réduction à appliquer se base sur la durée prévue de la location. Ainsi, en louant sur une période de 6 ans, le bailleur bénéficie d’une défiscalisation de 12 %. Pour une période de 9 ou 12 ans, les taux de réduction sont respectivement de 18 et 21 %. Le montant total du bien immobilier, frais de notaire inclus, doit être inférieur à 300.000 euros. La fin prévue du dispositif Pinel est fixée au 31 décembre 2017.

Les conditions de l’investissement Pinel

Des conditions sont prévues par la loi pour pouvoir bénéficier de la défiscalisation accordée par la loi Pinel. Tout d’abord, le logement doit être acquis dans le neuf. Ensuite, le bien immobilier acheté doit être loué en tant que résidence principale du locataire. Une autre condition, le loyer appliqué par le propriétaire doit être inférieur à la limite maximale fixée par la loi. Par ailleurs, les revenus générés par le locataire ne doivent pas dépasser le seuil établi par la législation en vigueur. Le logement faisant l’objet de la location doit satisfaire aux normes des bâtiments basse consommation (BBC).

Où investir en Pinel ?

Ayant pour but une relance de l’immobilier dans les zones tendues, la loi délimite les zones qui peuvent faire l’objet d’un investissement Pinel. Les métropoles concernées par ce dispositif présentent, sur le marché de la location, une offre inférieure à la demande. Ce quadrillage rassemble dès lors Paris ainsi que les villes densément peuplées. Ces villes catégorisées dans la zone A, A bis et B1 comptent au moins 250.000 habitants. Pour les autres agglomérations, la zone C et la zone B2, la possibilité de procéder à un investissement immobilier dans le cadre de la loi Pinel fait l’objet d’un agrément de la préfecture.

Quels sont les risques de l’investissement Pinel ?

Les investisseurs réticents à prendre des risques choisissent souvent l’investissement immobilier Pinel. Cependant, à l’image de tout investissement, ce dispositif comporte des aléas qui doivent être pris en compte pour éviter les mauvaises surprises. Tout d’abord, la définition même du programme Pinel doit faire l’objet d’un éclaircissement. Ainsi, l’investisseur doit s’abstenir de croire que le dispositif Pinel est doté de quelque garantie que ce soit, venant de l’État.

Ensuite, l’attention doit être portée sur le prix du bien immobilier. Si ce prix est largement supérieur à celui pratiqué sur le marché, l’investissement perd en intérêt. Ensuite, l’emplacement de l’immeuble doit être considéré de très près. En effet, certaines zones bénéficient de la possibilité d’investir en Pinel même dans le cas d’une demande inférieure à l’offre, pour ne citer que cet écueil.

A propos de l'auteur

Articles similaires

La première grande loi immobilière du Président Macron fait une entrée remarquée au Parlement. Avec...

Face à l’explosion du phénomène Airbnb, la Mairie de Paris s’est dotée d’un arsenal juridique qui vise...

De nombreuses conditions de forme et de fond doivent être respectées quand on donne congé à son...

Laisser un commentaire