Lorem ipsum...

Très courants, les accidents domestiques infantiles sont loin d’être une fatalité. Il est tout à fait possible de limiter considérablement les risques d’accident, voire même de les éliminer. Pour ce faire, il faudra outre la grande vigilance des parents, sécuriser de manière optimale le logement. Voici quelques conseils en ce sens.

Sécuriser la cuisine

De toutes les pièces d’un logement, la cuisine est celle qui présente le plus de dangers pour un enfant. En effet, les appareils électroménagers, les produits ménagers, les ustensiles tels que les casseroles, les couteaux… qui s’y trouvent exposent l’enfant entre autres à des coupures, des brûlures ou encore à des intoxications.

Par conséquent, afin de préserver la sécurité de l’enfant, il convient de :

  • Installer un protège-flammes autour de la cuisinière.
  • Acheter des fours isothermes ou à défaut placer des grilles de protection sur les portes des fours classiques.
  • Équiper les espaces de rangement des objets tranchants et des produits potentiellement toxiques, de fermetures de sécurité.

Sans oublier bien sûr d’adopter les bonnes habitudes telles que de ne pas laisser à la portée des enfants tout ce qui peut être à l’origine d’un accident domestique infantile.

Limiter les risques d’électrocution

L’électrocution constitue un des accidents domestiques infantiles les plus courants. Pour y remédier, la première chose à faire est de :

  • Faire installer des prises électriques à éclipses qui ont l’avantage d’avoir des orifices fermés en permanence. Il faut savoir que ces types de prises sont obligatoires pour tous les logements dont la construction ou la rénovation est postérieure à 1991.
  • Faire installer les cache-prises « à clé » ou à « ventouse ».
  • Faire installer uniquement des matériels électriques certifiés NF ou CE.

Pour assurer de manière optimale la sécurité de l’enfant dans son logement, l’installation de ces équipements doit toujours s’accompagner de certaines précautions comme ne pas laisser traîner les fils électriques ou les appareils électriques branchés à côté d’une source d’eau ou à portée des enfants.

Prévenir les chutes

Si les petites chutes lors des premiers pas ou lors de l’apprentissage du vélo sont inévitables, les chutes dangereuses doivent être évitées autant que possible. Dans cette optique, les fenêtres et les escaliers devront faire l’objet d’une attention toute particulière pour garantir la sécurité de l’enfant. Concrètement, il s’agira de :

  • Déplacer tous les meubles à proximité des fenêtres pour que l’enfant ne puisse pas s’en servir pour accéder à celles-ci.
  • Installer des bloque-fenêtres pour que l’enfant ne puisse pas les ouvrir.
  • Installer des barrières de protection en haut et en bas de l’escalier de son logement afin que l’enfant ne puisse pas y accéder sans être accompagné.

Par ailleurs, il faudra aussi penser à équiper les douches et les baignoires d’antidérapants.

Les autres mesures de sécurité

Pour optimiser la sécurité de l’enfant dans son logement et réduire au maximum les risques d’accident domestique infantile, il est judicieux de :

  • Installer des systèmes de blocage de porte.
  • Protéger les coins anguleux des meubles.
  • Opter pour des matériels de puériculture conformes aux normes de sécurité.

Et ce, tout en gardant à l’esprit que rien ne vaut la vigilance.

A propos de l'auteur

Articles similaires

La première grande loi immobilière du Président Macron fait une entrée remarquée au Parlement. Avec...

Face à l’explosion du phénomène Airbnb, la Mairie de Paris s’est dotée d’un arsenal juridique qui vise...

De nombreuses conditions de forme et de fond doivent être respectées quand on donne congé à son...

Laisser un commentaire