Lorem ipsum...

Visant à améliorer une copropriété, l’installation d’un ascenseur doit être votée en assemblée générale en grande partie à cause du montant élevé des travaux, mais aussi en raison des charges supplémentaires auxquelles cette opération donne lieu.

Installation d’un ascenseur dans une copropriété : une décision qui se prend en assemblée générale

Classifiée comme faisant partie des travaux d’amélioration de la copropriété, l’installation d’un ascenseur dans une copropriété doit faire l’objet d’un vote lors de l’assemblée générale de copropriété. La double majorité des copropriétaires, c’est à dire par la majorité des copropriétaires présents ou non à l’assemblée générale et représentant au moins les deux tiers des voix y compris les droits de vote des copropriétaires absents, doit y être favorable pour que de tels travaux soient engagés. Mais depuis la mise en application de la loi Alur, une simple majorité peut suffire pour que les travaux soient engagés.

Dans les faits, le vote portera sur plusieurs éléments dont entre autres :

  • Le principe de l’installation.
  • Le choix du ou des prestataires pour l’installation, la maintenance et l’entretien.
  • Le montant global des travaux.
  • Le mode de financement ;
  • La grille de répartition des dépenses liées à l’installation et aux futures charges.

Où installer un ascenseur dans une copropriété ?

L’installation d’un ascenseur dans une copropriété peut se faire de 2 manières : en intérieur ou en extérieur.

Plus courante, la première option est faisable si la cage d’escalier est assez large pour qu’après travaux, les escaliers conservent une largeur minimale règlementaire de 80 cm dans les parties courbes et de 76 cm dans les parties droites. Par ailleurs, il faudra aussi disposer d’un espace assez conséquent pour la machinerie.

Plus complexe et également plus coûteuse, la deuxième option n’est à envisager que si l’immeuble collectif ne dispose pas en intérieur d’assez de place pour accueillir l’ascenseur. Il faudra dans ce cas procéder à la construction d’une structure porteuse pour ce faire et demander un permis de construire.

Les coûts d’installation d’un ascenseur dans une copropriété

De manière générale, faire installer un ascenseur dans une copropriété revient assez cher. Si le montant des travaux oscille en moyenne entre 80 000 € et 90 000 €, une variation peut être constatée en fonction de la configuration et du nombre d’étages de l’immeuble, du modèle et de la capacité de l’ascenseur choisi ainsi que de la facilité d’accès recherchée. Des coûts supplémentaires non négligeables sont aussi à prévoir si l’ascenseur est installé en extérieur.

Les dépenses liées à l’installation seront réparties selon le surcroît de confort et de la plus-value potentielle qu’en retirera chaque copropriétaire. La grille de répartition dont l’établissement est à la charge du syndic permettra de déterminer exactement le montant à la charge de tous les copropriétaires. Le plus souvent, les copropriétaires du rez-de-chaussée ne prennent part aux dépenses que si l’ascenseur dessert le sous-sol ou les parkings.

À propos de la maintenance et de l’entretien

L’installation d’un ascenseur dans une copropriété entraîne irrémédiablement la hausse des charges annuelles. Et ce, du fait que l’ascenseur doit faire l’objet d’une maintenance et d’un entretien réguliers, mais aussi qu’il consomme annuellement une énergie électrique qui peut aller de 1 200 kWh à 3 400 kWh.

Outre la maintenance et l’entretien qui doit être laissé à la charge d’un prestataire qualifié, un contrôle technique doit aussi être effectué par un organisme certifié tous les 5 ans. Une obligation qui est facturée entre 300 € et 800 €. Il faut cependant noter que la présence d’un ascenseur dans un immeuble augmente en général la valeur des appartements de l’ordre de 20 %.

A propos de l'auteur

Articles similaires

La première grande loi immobilière du Président Macron fait une entrée remarquée au Parlement. Avec...

Face à l’explosion du phénomène Airbnb, la Mairie de Paris s’est dotée d’un arsenal juridique qui vise...

De nombreuses conditions de forme et de fond doivent être respectées quand on donne congé à son...

One Comment
 
  1. Ascenseur 20 avril 2018 at 10 h 34 min Répondre

    Très bon article. L’ascenseur dans une copropriété peut être un problème ou sujet de discorde. Faire appel à un spécialiste de l’installation d’ascenseur semble la meilleure solution pour avoir réponse à toutes les questions qui peuvent se poser à ce sujet

Laisser un commentaire