Lorem ipsum...

Taux de chômage et prix dans l’immobilier : interdépendance des paramètres ?

En France, le taux de chômage affiche un léger recul par rapport à l’année 2016. De son côté, le prix de l’immobilier commence à augmenter. Constatant ce fait, une question vient à l’esprit : y a-t-il un lien entre le taux de chômage et les prix dans l’immobilier ? En principe, il existe un lien étroit de cause à effet entre ces deux paramètres, mais dans de rares cas, le phénomène contraire se produit. Réponse à la question.

Une baisse du taux de chômage

Le vendredi 24 mars 2017, Myriam El Khomri , Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social annonce un recul du nombre des chômeurs. En effet, selon les statistiques, le nombre de demandeurs d’emploi sans activité c’est-à-dire ceux classés dans la catégorie A indique une baisse de 0,1 % en France métropolitaine. Cette réduction pour 3 464 400  chômeurs représente 3 500 personnes inscrites de moins. Cette tendance, commencée il y a 11 mois de cela affiche 3,2 % de réduction au total. Cette proportion équivaut à 113 900 personnes sans emploi en moins, entrant ou reprenant le monde actif.

Le prix de l’immobilier

Le 23 février 2017, l’Insee a sorti son nouveau baromètre de la situation du marché immobilier ancien de l’Hexagone. Il affirme une augmentation constante du prix de l’immobilier. En effet, par comparaison avec le prix de l’immobilier au second trimestre de l’année 2016, les prix du troisième trimestre affichent 1,1 % de plus. Ce chiffre correspond à une donnée provisoire corrigée des variations saisonnières.

Impact du chômage sur le prix de l’immobilier

En principe, le taux de chômage influe sur le prix de l’immobilier. En effet, en période de crise ou de plein chômage, les ménages ont plus tendance à faire des économies pour éviter les mauvaises surprises de la vie. Ils évitent ainsi d’investir dans la pierre et par conséquent la demande immobilière diminue. Cette situation entraîne par voie de conséquence une diminution du prix de l’immobilier, concurrence oblige..

Pourtant, après la baisse de 2008, le prix de l’immobilier continue d’augmenter malgré un taux de chômage toujours élevé, voire proche de 9,7 %. Cet état de fait justifie sans doute l’adage « l’exception confirme la règle ».

Impact du prix de l’immobilier sur le chômage

À l’inverse, le prix de l’immobilier impacte fortement sur le chômage. En effet, selon les données, le secteur du bâtiment impacte positivement le travail. La construction représente 6 % de l’emploi en France en 2005 à part les autres emplois liés à la construction notamment dans le secteur du ciment et des équipements comme les ascenseurs. Ce qui amène à conclure, que 11 % de l’emploi est lié directement ou indirectement au bâtiment.

Lorsque les prix de l’immobilier sont élevés, l’activité de la construction augmente, ce qui se traduit par une forte demande de travail de la part des entreprises. Ainsi le taux de chômage se réduit considérablement. En conclusion donc, il est clair qu’il existe un lien étroit entre le taux du chômage et les prix dans l’immobilier.

A propos de l'auteur

Articles similaires

La première grande loi immobilière du Président Macron fait une entrée remarquée au Parlement. Avec...

Face à l’explosion du phénomène Airbnb, la Mairie de Paris s’est dotée d’un arsenal juridique qui vise...

De nombreuses conditions de forme et de fond doivent être respectées quand on donne congé à son...

Laisser un commentaire